Deux anciens doctorants du LOMA sont co-fondateurs de la start’up ARGOLIGHT.argolight
Gautier Papon en est le directeur executif et Arnaud Royon, le directeur scientifique.

Argolight et sa technologie innovante

Créée fin 2012, l’entreprise Argolight utilise des méthodes optiques afin de modifier les caractéristiques des verres. Ces modifications peuvent être effectuées à la surface mais aussi dans le cœur même du matériau et ceci sans endommager aucune de ses faces. L’expertise en science des matériaux et en photonique des fondateurs d’Argolight permet de produire ces modifications à une échelle nanométrique. L’inscription de motifs y est ainsi d’une précision vingt fois supérieure à ce qui se fait actuellement, ouvrant la voie à des applications comme le stockage d’informations pérennes, le marquage anti-contrefaçon ou la métrologie pour l’imagerie en fluorescence.
Dans un premier temps, l’entreprise va se concentrer sur le développement et la vente de lames permettant d’étalonner, comparer et contrôler des microscopes à fluorescence, à destination d’un marché international.

“C’est la première technologie au monde à pouvoir produire des éléments fluorescents à petite échelle, stables sur des durées de plus de cinq ans, qui permettent d’avoir une référence toujours identique en terme de quantité et de dimension pour régler et suivre les microscopes à fluorescence”, Gautier Papon, co-fondateur d’Argolight.

Une équipe pluridisciplinaire pour un transfert de technologie réussi

A l’origine de la technologie, une équipe de recherche pluridisciplinaire issue de l’Institut de Chimie de la Matière Condensée de Bordeaux (ICMCB), du Laboratoire Ondes et Matière d’Aquitaine (LOMA), ainsi que de la plateforme d’imagerie Bordeaux Imaging Center (BIC). Leurs travaux en partenariat sur plus de sept ans ont permis la découverte et l’amélioration du phénomène de nanostructuration.
Un brevet est déposé en 2010 par l’Université Bordeaux 1 avec l’aide d’Aquitaine Science Transfert® qui finance le dépôt et assure la gestion des portefeuilles de Droits (licensing).
Argolight est créé en décembre 2012 avec l’aide de l’Incubateur Régional d’Aquitaine. L’équipe d’Argolight est composée des deux jeunes docteurs à l’origine de la technologie, issus du Laboratoire Ondes et Matière d’Aquitaine (LOMA).

« Il s’agit d’une technologie issue du milieu de l’optique où des chercheurs ont eu l’ingéniosité d’aller chercher des solutions au-delà de leurs unités pour permettre la création d’une start-up. Dans le transfert de technologie, la création d’une entreprise innovante est un moyen de se libérer d’une chaine de valeur déjà organisée, ce qui permet d’imaginer les meilleures voies de pénétration du marché», Maylis Chusseau, Présidente d’Aquitaine Science Transfert®.

Aller plus loin : Consulter le site www.argolight.com | Lire le communiqué de presse

Auteur / autrice